Vous utilisez un navigateur très ancien, et risquez de rencontrer des problèmes en utilisant notre site.
Vous pouvez mettre à jour votre navigateur ou utilisez votre smartphone pour revenir nous voir !

Les 3 raisons pour lesquelles nous n'intégrons pas ces marques

Nous sommes fréquemment contactés par des marques ou interrogés par notre communauté sur l’absence de certaines enseignes dans le réseau éthi’Kdo.

Parmi celles-ci des marketplaces de revente de smartphones reconditionnés, des acteurs de la mode qui plantent des arbres ou fabriquent en France, des plateformes collaboratives de revente entre particuliers… des projets plutôt éco-responsables en apparence.

enjeux-ecoresponsables-alternatives-zero-dechetMais à y bien regarder, leurs démarches sont-elles réellement à la hauteur des enjeux ?

Cette question, nous nous la posons tous les jours et voici le résultat de nos réflexions ainsi que les 3 raisons principales pour lesquelles nous n’avons pas ouvert le réseau à certaines enseignes.

Comment sélectionnons-nous nos enseignes partenaires ?

Lorsqu’il s’agit de consommation responsable appliquée à une carte cadeau, choisir des critères précis applicables à toutes les enseignes est mission impossible.

Pourquoi ? Parce que les enjeux liés à chaque univers de consommation n’ont juste rien en commun… Par exemple, les enjeux sociaux et environnementaux d’un smartphone n’ont à peu près rien à voir avec ceux d’un shampooing.

best-in-class-methode-partenaires-ecoresponsablesPour sélectionner les enseignes que nous référençons, il était important pour nous de montrer que pour chaque produit qu’il est possible de s’offrir avec une carte cadeau des grandes enseignes, il en existe une version plus écologique et/ou solidaire.

Et pour arriver à ça, il existe la méthode dite du « Best in class » ou meilleur de la classe.

Pour transposer ce principe issu de l'investissement socialement responsable au secteur des cartes cadeaux, nous avons donc procédé en 3 temps :

  1. Nous avons inventorié l'ensemble des catégories de produits disponibles sur les cartes cadeaux multi-enseignes traditionnelles (jeux/jouets, habillement, cosmétiques, électronique...),
  2. Pour chaque catégorie de produit, nous avons identifié les principaux impacts sociaux et environnementaux,
  3. Enfin, nous avons sélectionné les marques et enseignes qui avaient construit les meilleures alternatives responsables pour réduire ces impacts.

Petit exemple concret en revenant à notre smartphone et notre shampooing.

Les critères pour un smartphone

La fabrication d’un smartphone (de l’extraction desmartphone-reconditionné-made-in-Frances minerais à l’assemblage final) est responsable d’environ trois quarts de ses émissions*.

Pour limiter son impact, il est donc nécessaire d'allonger sa durée de vie et c'est la raison pour laquelle nous avons fait le choix de ne proposer que des smartphones reconditionnés.

Cependant, les conditions de ce reconditionnement sont au coeur de nombreux enjeux sociaux, notamment lorsque celui-ci est réalisé dans des pays lointains aux normes et conditions de travail très différentes des nôtres.

Aussi, les smartphones que vous pouvez acquérir avec votre carte éthi’Kdo sont tous reconditionnés en France et le plus souvent par des personnes en parcours d'insertion.**

Les critères pour un shampooing

Vous l’aurez compris, reconditionner ou louer son shampooing, cela parait plus compliqué…

cosmetiques-naturels-emballages-ecologiquesSur ce type de produit, les enjeux se situent principalement au niveau des ingrédients et les emballages utilisés.

Nous sélectionnons donc nos partenaires sur des critères comme la composition des produits (labels, origine…), les conditionnements choisis (shampooing solide, vrac liquide, pastille à compléter avec de l'eau…), les méthodes de transport ainsi que les enjeux sociaux (conditions de travail, commerce équitable).

Les critères communs

A ces critères par univers de produit, nous avons ajouté une charte signée par toutes les enseignes qui intègre des éléments communs comme la lutte contre la surconsommation ou la relation avec ses fournisseurs.

Nous aurions pu choisir d'autres méthodes mais celle du "Best in Class" nous a paru la plus pertinente et constitue aujourd'hui notre base pour sélectionner nos enseignes partenaires.

Elle nous permet ainsi de vous présenter les 3 principales raisons pour lesquelles nous déclinons certaines enseignes.

Cas n°1 – Ces enseignes ne répondent pas aux enjeux sociaux et environnementaux de leur secteur

Planter des arbres, verser 1% de son chiffre d’affaires à des associations... ok.

Cependant, si une enseigne se contente de ces actions sans agir sur les enjeux sociaux et environnementaux de son secteur, il nous a semblé que c’était largement insuffisant, voire qu'il pouvait s'agir tout simplement d’écoblanchiment (greenwashing).

Poecoblanchiment-greenwashing-labels-certificationsur prendre l'exemple du secteur textile où les enjeux se situent dans les matières utilisées (certification Gots, bio, matière recyclées, maintien dans le temps…), dans les lieux de fabrication (mix énergétique carboné ou non, conditions de travail, normes environnementales…), un acteur dont le principal engagement consisterait à planter un arbre à chaque article vendu ne répondrait pas aux enjeux de son secteur et ne pourrait donc pas rejoindre le réseau éthi’Kdo.

Ce cas, nous le constatons assez souvent avec des marques qui éprouvent des difficultés à remettre en question leur modèle et se contentent malheureusement de reverser une part de leurs revenus à des projets à impact environnemental. 

Cas n°2 – Une part des produits vendus par cette enseigne n'est pas issue d’une démarche responsable

Enproduits-ecoresponsables-alternatives-ecologiques-equitables tant que carte cadeau multi-enseignes, nous référençons des boutiques et non des produits.

Ainsi, notre engagement est que chaque bénéficiaire d’une carte éthi’Kdo puisse se rendre dans une boutique partenaire et que les produits proposés répondent tous aux enjeux de leur secteur.

Chaque boutique doit donc nous garantir que 100% des produits sont issus d’une démarche de production responsable.

Pour cette raison, nous nous retrouvons régulièrement à devoir décliner des boutiques alors que 70% ou 90% de leur catalogue correspond à notre charte.

C’est notamment le cas de grandes marques ou d'enseignes "en transition" qui lancent quelques produits ou des collections intégrant les enjeux de leur secteur mais dont une autre partie n’y répond malheureusement pas encore.

Cas n°3- Ces enseignes n’encouragent pas une consommation plus raisonnée

Parmi les objectifs inscrits dans les statuts de notre coopérative, il existe celui de « mettre en œuvre des actions permettant de lutter contre les dérives surconsuméristes ».

Pour éthi'Kdo, la première étape vers une consommation plus responsable consiste à s’interroger sur ses besoins et tenter d’y répondre par d’autres moyens que l’achat de produits neufs lorsque cela est possible.

Pour cela, nous prônons la logique des 5R : Réduire, Réparer, Réutiliser, Recycler et Réinventer et la méthode BISOU ainsi que le schéma ci dessous de Partager, c'est sympa.

achat-neuf-occasion-surconsommation methode bisou

Aussi et bien que certaines enseignes, par les produits qu’elles proposent, répondent aux enjeux sociaux et environnementaux de leur secteur, leurs techniques de vente peuvent pousser à l'achat compulsif ou à la surconsommation.

C’est le cas nblack-friday-soldesotamment de celles qui proposent des réductions le jour du Black Friday (créant un sentiment d’urgence), lancent de nouvelles collections tous les mois, présentent des prix très élevés toute l’année pour ensuite proposer des soldes à 70%, vous offrent un tote-bag à chaque commande, ou choisissent de communiquer via des publicités vidéo sur des écrans LED dans l’espace public***.

Nous choisissons des enseignes partenaires qui vendent au prix juste toute l’année et abondent dans le sens qui est le nôtre : le produit le plus éco-responsable est celui que l'on a déjà dans son placard.

Cela implique de devoir décliner de nombreux acteurs dont la motivation est davantage financière que celle d'un réel engagement social ou environnemental.

Conclusion : nous ne disons jamais non

Pour conclure en étant parfaitement transparent, nous n’avons en réalité jamais dit « Non » à une enseigne qui souhaitait nous rejoindre.

Nous pensons que les hommes et les femmes qui nous contactent pensent sincèrement que leur marque ou leur boutique a sa place dans notre réseau et cherchent à progresser et notre rôle est aussi d'encourager cette démarche.

C’est la raison pour laquelle nous tâchons de prendre le temps d’expliquer pourquoi ça ne peut pas être "oui", mais ce n’est jamais vraiment « non », mais plutôt « pas encore »...

Portez-vous bien !

L'équipe éthi'Kdo


Sur le même thème :


NB : les raisons que l’on vous cache

Les 3 raisons précédentes sont les plus courantes. Il en existe néanmoins 2 autres :

La première, c’est que certaines boutiques à qui nous proposons de rejoindre le réseau préfèrent décliner. La raison la plus fréquente provient du fait que notre modèle économique implique de prélever une petite commission à la boutique (entre 6% et 12%) pour chaque achat réalisé avec une carte éthi’Kdo et que pour certains magasins travaillant avec des marges très faibles, l’effort est malheureusement trop important.

La seconde vient de nous. Nous sommes fréquemment contactés par des marques ou enseignes qui répondent très bien à tous nos critères mais que nous n’intégrons pas dans l’optique de faire vivre aux bénéficiaires de cartes éthi’Kdo la meilleure expérience possible. Ce fut encore le cas récemment pour une marque qui s’est lancée en proposant 3 T-shirts fabriqués en France à partir de coton bio.

Si nous soutenons complètement leur démarche, nous sommes conscients que si un utilisateur de carte éthi’Kdo doit naviguer sur 150 sites web pour trouver le T-shirt qui lui convient, l’expérience devient finalement assez déplaisante. Dans ce cas, nous ouvrons notre réseau de boutiques partenaires à cette marque pour que ces T-shirts soient tout de même disponibles avec la carte éthi’Kdo, d’une manière indirecte.

Voilà, vous savez tout :-)


Sources et autres données complémentaires :

  • *La fabrication d’un smartphone (de l’extraction des minerais à l’assemblage final) est responsable d’environ trois quarts de ses impacts environnementaux : source Ademe 
  • ** Pour être exhaustif, depuis peu, nous avons complété l’offre en ajoutant la coopérative Commown qui propose de louer un Fairphone, le premier smartphone éco-conçu ce qui nous a également paru répondre aux enjeux de ce secteur.
  • *** un écran publicitaire LCD numérique de 2 m² consomme l’équivalent  de la consommation moyenne d’un ménage français pour l’éclairage et l’électroménager, sans le chauffage : source Ademe.
Le véritable enjeu climatique des chèques cadeaux...
Depuis le lancement d’éthi’Kdo en 2019, nous entendons régulièrement « c'est éco-responsable, les chèques cadeaux sont en papier recyclé » ou encore « nous sommes passés à une solution écologique car nous commandons des chèques dématérialisés ». Le papier recyclé et la dématérialisation, les solu...
Lire la suite
Découvrez la méthode BISOU pour lutter contre la surconsommation
5 questions à se poser pour consommer moins, mais mieux ! Pour lutter contre la surconsommation, la nouvelle méthode BISOU, imaginée par l'influençeuse Marie Lasaladeatout, permet d'éviter les achats inutiles et/ou impulsifs....
Lire la suite
Les 3 raisons pour lesquelles nous n'intégrons pas ces marques
Nous sommes fréquemment contactés par des marques ou interrogés par notre communauté sur l’absence de certaines enseignes dans le réseau éthi’Kdo. Parmi celles-ci des marketplaces de revente de smartphones reconditionnés, des acteurs de la mode qui plantent des arbres ou fabriquent en France, des...
Lire la suite
Découvrez éthi'Kdo, la carte cadeau francaise à impact local
La première carte cadeau française des enseignes écologiques et solidaires ! En offrant la carte cadeau multi-enseignes éthi'Kdo, vous soutenez le made in France, les commerces locaux et les circuits courts....
Lire la suite