Vous utilisez un navigateur très ancien, et risquez de rencontrer des problèmes en utilisant notre site.
Vous pouvez mettre à jour votre navigateur ou utilisez votre smartphone pour revenir nous voir !

Le Made in France, c'est vraiment bien ?

Saviez-vous que 74% des Français déclarent être prêts à payer plus cher pour acheter un produit fabriqué dans l'hexagone (1)

Outre la volonté de consommer de manière plus locale et responsable, de nombreux français estiment en effet qu’acheter français garantit une meilleure qualité des produits ainsi que de bonnes conditions de fabrication. 

Cependant, est-ce réellement le cas et cela suffit-il à affirmer qu'acheter made in France, c'est ce qui se fait de mieux ? Chez éthi'Kdo, nous nous sommes posé la question !

1. Le Made in France, c'est quoi en fait ?

Règlementairement, le marquage Made in France ou Fabriqué en France est régi par la réglementation européenne sur l’origine non préférentielle et le Code des Douanes. Ainsi, un produit peut être Made in France ou Fabriqué en France si :

1/ 45% de sa valeur ajoutée a été produite dans l'hexagone,

2/ ou bien si sa dernière transformation significative a été effectuée en France (2).

Néanmoins, toutes les appellations ne sont pas réglementées. Par exemple, les indications "conçu en France", "assemblé en France", ou encore "confectionné en France" ne sont pas soumises à une réglementation spécifique et peuvent ainsi être affichées sans qu'un cadre règlementaire les encadrent.

2. Mais pourquoi consommer made in France ? 

Mais alors pourquoi acheter un produit made in France quand il est possible d’avoir l'équivalent pour bien moins cher ?

1 - Déjà car cela soutient l'emploi local qui est réglementé par l'un des droits du travail parmi les plus préservants au monde. 

2 - Mais aussi car cela permet de diminuer son empreinte carbone (3) : non seulement les produits fabriqués en France parcourent moins de chemin avant d'être commercialisés, mais ils sont conçus dans des usines émettant généralement moins de CO2, et ce grâce au mix énergétique français. 

La France dispose en effet d'une énergie parmi les moins carbonées au monde : à titre d'exemple, le niveau d'intensité carbone du mix électrique français est en moyenne 6 fois moins élevé que la moyenne européenne (4).

3 - Enfin, les produits conçus en France sont souvent reconnus à l’international pour leur qualité. Historiquement réputée pour son industrie textile de qualité et de luxe, la France est connue dans de nombreux pays étrangers pour son savoir-faire et le raffinement de ses produits.

S'inscrivant théoriquement dans les objectifs d'une transition écologique et solidaire, le Made in France présente donc de nombreux avantages : tant pour les consommateurs que pour les producteurs en leur permettant de vivre dignement de leur travail tout en ayant un impact environnemental moindre.

3. Mais alors, le Made in France quel est le problème ?

Le premier souci, c'est que la réglementation en vigueur en France est particulièrement alambiquée : elle permet certes de garantir qu'une grande partie de la valeur ajoutée d'un produit a été constituée en France, mais elle laisse aussi une grande liberté de fabrication.

Pour les vêtements en coton par exemple, si ceux-ci sont fabriqués en France et composés à 50 % de valeur ajoutée française* et à 50% de composants importés, ils peuvent être considérés comme 100 % « made in France ».

Un produit peut donc être confectionné en France avec des composants importés d'Asie ou d'Amérique du Sud.

Ces derniers n'étant pas soumis à la réglementation française, ils sont parfois susceptibles de contenir des substances toxiques, d'avoir été fabriqués dans des conditions précaires, etc...

Ensuite, pourquoi consommer français serait mieux que consommer suisse ou espagnol ?Federer et Nadal aimeraient du Made in France

Prenons un exemple : si vous privilégiez les produits français pour favoriser les circuits courts et que vous habitez à Lille, ne serait-il pas plus logique d’acheter des produits fabriqués à Tournai que des produits manufacturés à Biarritz ?

L’idée ne serait donc pas nécessairement d’acheter français, mais d’acheter local. D'autant plus qu'il est parfois possible de trouver des produits de qualité équivalente de l’autre côté de la frontière.

Par ailleurs, bien qu'il s'agisse de l'une des solutions pour favoriser une consommation plus durable, la seconde main ne s'inscrit pas dans les labels du Made in France... Or elle participe à la réindustrialisation du territoire, à la création d'emploi pour les populations les plus fragiles, à l'apprentissage de savoir-faire locaux, et à la transition écologique et solidaire !

made-in-france-fabrication-francaise

De plus, en choisissant un objet parmi ce qui est déjà produit, on favorise le cercle vertueux de l'économie circulaire, on économise ainsi des ressources et émissions de CO2 découlant de la fabrication de produits neufs. Et si le Made in France a le vent en poupe, il n'en demeure pas moins de la consommation de produits neufs, impliquant l'utilisation et la transformation de ressources...

Vous l'aurez compris, le problème avec le Made In France, c’est qu’il n’est pas nécessairement plus bio, plus sain ou plus éthique. Il est possible de trouver des tee-shirts fabriqués en France avec du coton traité avec des pesticides. Alors oui, le produit que vous achetez est français, mais est-ce vraiment pour le meilleur pour votre santé

4. Des labels pour plus de transparence

Mais alors, comment se repérer parmi les entreprises qui se proclament « françaises » et fabriquent à l’autre bout du monde, celles qui fabriquent seulement une minorité de produits sur notre sol ou encore celles qui font pratiquer localement quelques opérations minimes pour justifier une allégation ?

Pour éviter de se faire avoir, il n’est pas nécessaire de connaître sur le bout des doigts les labels ou appellations... Nous vous conseillons plutôt de retenir les quelques labels et indications véritablement fiables, et de ne vous fier qu’à eux :

  • Origine France Garantie : c'est le label qui garantit que le produit vendu prend ses caractéristiques essentielles dans un lieu en France et qu’au moins “50% du prix a été acquis en France” (6).
  • Les indications géographiques : il s'agit de certifications données à certains produits correspondant à une localisation géographique spécifique. Les plus connues sont AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), AOP (Appellation d’Origine Protégée), IGP (Indication Géographique Protégée) ou encore STG (Spécialités traditionnelles garanties). 
  • France Terre Textile : il s'agit d'un label qui permet d’assurer qu’au moins 75% des étapes de fabrication du produit ont été effectuées en France (7) (Comme son nom l’indique, ce label concerne uniquement la filière textile !)
  • Entreprise du Patrimoine Vivant : EPV est un label reconnu par l’Etat qui permet de recenser les entreprises françaises qui ont des savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Ces labels, stricts et exigeants, permettant d’assurer de la qualité d’un produit et de l’origine de sa production : attention aux labels privés, bien moins stricts dans leurs critères, qui ne contrôlent que très peu les entreprises. 

Conclusion

Par sa capacité à s'incrire dans un retour au local et aux circuits courts, à fabriquer des produits qui durent dans le temps dans des usines peu émettrices et à offrir des conditions de travail décentes, le Made in France est complètement à même de s'inscrire dans les objectifs d'une consommation plus écologique et solidaire.

Pour atteindre pleinement cet objectif, le secteur doit néanmoins encore progresser sur plusieurs enjeux dont ceux d'une plus grande transparence de la chaine de production, de circularité du modèle et surtout dans sa capacité à construire des discours et méthodes de vente sobres encourageant une consommation en accord avec les limites planétaires.

A l'instar des marques 1083, The Trust Society ou Hopaal, certains acteurs ont pris ce tournant et nul doute que dans les années à venir ils seront rejoints par de nombreux autres acteurs !

En attendant, portez-vous bien !

L'équipe éthi'Kdo

* Suite à l'application de la loi Agec (anti-gaspillage pour une économie circulaire), à compter du 1er janvier 2023, une obligation de traçabilité imposera aux metteurs sur le marché (distributeurs, importateurs, producteurs...) de faire figurer l'indication du pays de réalisation des principales opération de tissage, teinture-impression, et confection. En savoir plus.


Sur le même thème : 

Sources citées dans l'article :

Noel 2022 : le top 5 des idées cadeau made in France
Vous cherchez des idées de cadeaux Made in France pour Noël ? Spécialiste des cadeaux français à impact positif, éthi’Kdo vous propose son top 5 des idées cadeaux Made in France, pour acheter local !...
Lire la suite
Comment réussir sa liste de Noël éco-responsable ?
Comment faire une liste de Noël à mon image et écologique ? Spoiler alert : faire une liste au Père Noël c’est pour tous les âges et c’est même éco-responsable ! Cela permet de suggérer des cadeaux qui vous plaisent et dont vous avez réellement besoin....
Lire la suite
Nos idées cadeaux écologiques les + écoresponsables
Ethi'Kdo vous propose une liste des cadeaux écologiques les plus originaux pour faire plaisir à vos proches tout en restant en accord avec leurs valeurs ! Fleurs, restaurants, décoration pour la maison... vous saurez trouver votre bonheur dans nos propositions !...
Lire la suite
Acheter en ligne, c'est écolo ou pas ?
Suremballages, livraisons express à domicile, stockage dans des gigantesques centres logistiques : à première vue, la vente en ligne semble bien moins éco-responsable que l’achat en magasin physique. Mais, à y regarder de plus près, et si celle-ci était en réalité plus écologique ?...
Lire la suite