Vous utilisez un navigateur très ancien, et risquez de rencontrer des problèmes en utilisant notre site.
Vous pouvez mettre à jour votre navigateur ou utilisez votre smartphone pour revenir nous voir !

Les enjeux de l'industrie textile

Chez éthi’Kdo, notre objectif est de vous proposer uniquement les marques et enseignes qui répondent au mieux aux enjeux environnementaux et sociaux de leur secteur… Mode, high-tech, jeux et jouets, etc. A partir des dernières études en date, nous décryptons pour vous les enjeux de tous les univers du cadeau pour vous proposer uniquement ce qui se fait de mieux.

Zoom sur le textile. Avec ses 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre émis par an (1), c’est une des industries les plus polluantes. Quels en sont les principaux enjeux ? Quelles sont les solutions et alternatives possibles ? Quels sont les labels et autres critères sur lesquels nous nous basons pour construire le réseau de marques et enseignes engagées que nous vous proposons ?

Les principaux enjeux environnementaux du secteur du textile et les solutions de nos partenaires 

L'analyse du cycle de vie du textile 

L'analyse du cycle de vie est une méthodologie qui permet d'évaluer les impacts environnementaux d'un produit, de l'extraction des matières premières jusqu'à sa fin de vie. L'ACV d'un vêtement peut être illustré de la manière suivante :

source : eco-conception.fr 

1. Les matières utilisées pour le tissu

Aujourd’hui, 70% de nos vêtements sont conçus à partir de pétrole : nylon, polyester… (1). Les fibres synthétiques peuvent aussi être produites grâce au bois, mais la production de masse d’une même espèce épuisent les sols et la biodiversité du lieu. Concernant les matières naturelles végétales, certaines soulèvent des enjeux écologiques : le coton a besoin de beaucoup d’eau alors que pour certains pays l’eau est une ressource rare. 4% de l’eau potable disponible dans le monde est utilisée pour produire nos vêtements : pour fabriquer un tee -shirt, il faut l’équivalent de 70 douches, et pour un jean, c’est 285 douches (2) ! En outre, beaucoup de pesticides sont employés pour entretenir les matières végétales ce qui favorise la pollution agricole et diminue la biodiversité. 

Concernant les accessoires et notamment les bijoux, certains métaux précieux causent des dégâts environnementaux non négligeables : l'extraction de l'or est non régulée dans certains pays et entraîne une déforestation conséquente.

Les solutions de nos partenaires : Privilégier des labels environnementaux, l’upcycling, la seconde main, les tissus issus du recyclage du polyester et des bouteilles en plastique (comme la polaire), le coton biologique qui nécessite moins d’eau et de produits toxiques, le lin et le chanvre qui ont besoin de très peu d’eau et d’engrais. La France est d’ailleurs le premier producteur mondial de lin.

2. Le mode de fabrication

Souvent, dans les grosses entreprises de textiles, les fibres sont enduites de cire ou de graisse pour être plus résistantes lors du tissage par des machines, puis sont lavées et rejetées dans les eaux, les dégradant. Par ailleurs, les teintures faites à l’eau de javel libèrent du chlore peu biodégradable qui impacte les écosystèmes (3). Les métaux lourds dans les pigments et les acides utilisés pour la teinture sont également néfastes pour l’Homme et l’environnement. Rappelons que l’industrie du textile est l'une des plus polluantes au monde !

Les solutions de nos partenairesLabels environnementaux interdisant l’usage de produits toxiques et allergènes, vêtements faits main et artisanaux. Pour la teinture il existe des cotons naturellement teints. Privilégier les teintures faites à partir de végétaux.

3. Les processus de fabrication

Fabriquer des vêtements en Asie et payer l’importation des textiles revient aujourd’hui malheureusement moins cher que de les fabriquer en Europe, car certains pays asiatiques deviennent très compétitifs au niveau des coûts de fabrication. Le transport, souvent aérien, génère ainsi beaucoup d’émissions de C02. Mais ce qui génère le plus gros impact c’est l’énergie utilisée pour faire tourner les machines qui fabriquent tissus et vêtements. Ces machines, comme les métiers à tisser, sont très énergivores et les pays dans lesquels elles sont utilisées fondent leur électricité sur les énergies fossiles - notamment le charbon (4).

Source : Loom - Du charbon dans le coton

Les solutions de nos partenaires : Favoriser le made in France and Europe, le circuit court, se fournir auprès de cultivateurs, créateurs et producteurs locaux, promouvoir la seconde main et l’upcycling local.

Les principaux enjeux sociaux du secteur du textile et les solutions de nos partenaires 

1. L'impact sanitaire

Rejeter des produits toxiques dans la nature et les milieux aquatiques est néfaste non seulement pour la biodiversité mais également pour l’Homme qui se nourrit de produits provenant de la terre et des eaux. Par ailleurs, certains modes de fabrication comme le procédé de sablage utilisé pour délaver les jeans sont dangereux : les ouvriers sont exposés à la poussière de silice entraînant des maladies incurables comme la silicose ou des cancers. De plus, sur les tissus teints, des produits chimiques peuvent rester présents et provoquer des allergies chez les utilisateurs.

Certains métaux utilisés pour la fabrication des bijoux peuvent poser des problèmes de santé : par exemple, le plomb est classé par l'OMS parmi les 10 produits chimiques gravement préoccupants pour la santé publique, et le cadmium aussi utilisé est cancérigène.

Les solutions de nos partenaires : Délavage à l’ozone, à la lumière ou par des lasers, privilégier les jeans non délavés, les tissus non teints ou naturellement teints, les modes de fabrication artisanaux, faits main.

2. Les conditions de travail

En France, les conditions de travail des salarié.es sont parmi les meilleures au monde. Mais certaines grandes entreprises internationales qui connaissent une demande croissante ont besoin d'une grande main-d'œuvre à moindre coût pour concurrencer le marché de l’industrie textile.  Beaucoup d’ouvrier.es travaillent alors dans des conditions non conformes aux droits de l’Homme et aux normes internationales du travail selon la convention de l’OIT : pas de protection sociale ni syndicale, des salaires en dessous des minima vitaux, embauche d’enfants…Ces abus sont encore plus décriées depuis que le monde entier a pris conscience des conditions de travail dans lesquelles les Ouïghours se retrouvent pour satisfaire une société toujours plus consommatrice.

Pour la fabrication de bijoux, de nombreux enfants travaillent encore dans les mines. Par exemple, selon l'UNICEF environ 400 000 enfants en République Démicratique du Congo sont envoyés dans les mines d'extraction de métaux (5).

Les solutions de nos partenaires : Label GOTS et Fairtrade qui garantissent le respect et la sécurité des travailleureuses, le label Fairmined créé pour attester de la provenance d’or produit par des mines autonomes, responsables, artisanales et à petite échelle. Favoriser le circuit court et la fabrication locale pour être au plus près de ses fournisseureuses et adopter une politique de juste rémunération, de commerce équitable, en s’assurant de l’amélioration des conditions de travail de ses salarié.es. Et encore mieux, favoriser la seconde-main locale. 

3. La vente au prix juste

Bien que la plupart des textiles soient vendus à des prix cohérents par rapport aux matières utilisées ou au mode de fabrication, il peut y avoir des dérives, des mensonges sur la composition et la qualité des produits qui justifieraient une augmentation des prix.

La solution de nos partenaires :Proposer des prix justes issus de calculs honnêtes, autant pour le vendeur que le consommateur, qui reflètent la qualité réelle des produits, en restant totalement transparent sur leur fonctionnement. Ne pas participer au Black Friday, symbole ultime de surconsommation.

4. Le bien-être animal

La mode génère de nombreux besoins en matière animale : fourrure, cuir, etc. Chaque année, des millions d’animaux sont donc élevés dans des conditions difficiles (climat inadapté, espaces de vie étroits, sur et sous alimentés, etc.) puis tués pour leur peau et/ou leur fourrure. Alors qu’il existe désormais de nombreuses alternatives végétales, il est essentiel de se questionner sur l’intérêt d’utiliser de la matière animale au vu du destin de ces animaux. 

En outre, les animaux et la biodiversité en général sont mis à mal indirectement suite aux rejets de substances toxiques dans la nature dû aux activités de fabrication. 

Les solutions de nos partenaires : Matières recyclées, fourrures synthétiques, labels végans, cruelty-free et Origin Assured, produits avec l’Ecolabel européen, fournisseurs engagés dans le bien-être animal (environnement adapté, grands espaces de vie…)

Conclusion

Les chiffres évoqués et les différents défis présentés dans cet article illustrent bien le fort impact de l’industrie du textile sur notre planète, la biodiversité et notre santé. Toutefois, de nombreuses solutions existent : favoriser la seconde main, les matières biologiques peu consommatrices d’eau, des modes de productions alternatifs respectueux de l’homme et de l’environnement, la production locale, artisanale, et bien d’autres encore.

Mais n’oubliez pas que les produits les plus éco-responsables sont ceux qui se trouvent déjà dans votre placard !

Découvrez la liste de nos partenaires accessibles grâce à la carte éthi’Kdo

Voici la liste des labels applicables à ce secteur :

Labels environnementaux

Labels de protections des animaux

Labels sociaux plus généraux


Pour aller plus loin :

Sources citées dans l'article : 

Autres sources : 


Sur le même thème :

Top 11 des festivals écologiques et solidaires en France
Amateurs de musique et de convivialité, découvrez notre top 6 des festivals écologiques en France pour combiner moment festif et démarche écologique en cet été 2023 !...
Lire la suite
Acheter en ligne, c'est écolo ou pas ?
Suremballages, livraisons express à domicile, stockage dans des gigantesques centres logistiques : à première vue, la vente en ligne semble bien moins éco-responsable que l’achat en magasin physique. Mais, à y regarder de plus près, et si celle-ci était en réalité plus écologique ?...
Lire la suite
Printemps éco-responsable : les meilleurs produits de saison
À la recherche de vos prochaines baskets, sacs, cosmétiques, et bien plus encore ? Découvrez notre top 7 de produits pour un printemps éco-responsable, tous disponibles avec notre carte cadeau éthi’Kdo, éthique et solidaire....
Lire la suite
Le top 6 des médias pour s'informer sur la transition écologique
Développement durable, changement climatique, consommation responsable… comment bien s’informer sur la transition écologique ? Ethi’Kdo vous propose un tour d’horizon du paysage médiatique en ligne pour s’informer sur les enjeux climatiques et la transition....
Lire la suite